A AUTORADIO ALIVE INFOS

•••••• ALBUMS ••••••

le rythme des ronces

  • faites vos courses
  • cil bleu
  • mini cooper bleu nuit
  • an 2000
  • revis reviens
  • stupide stupide
  • faites vos courses

    j'ai perdu mes pierres
    j'ai perdu marie
    froncer les eaux
    baigner les yeux

    mourant d'ennuie
    je mache la neige
    je
    répliqua le ciel
    un peu bègue
    elle est beige
    tuer la vie
    cria la nuit

    la gare se vide dans un son sans teins
    le rythme s’éteins dans un souffle sans fond
    le son reviens nos corps s'en vont
    revis, reviens
    mon corps, mon coeur
    sauter encore
    faites vos courses
    tues moi encore
    je souhaite la mort
    c'est la fin
    je dis bien
    c'est le rythme sans teins
    écoutes ce souffle qui s'éteins
    c'est l'aller
    sans reviens
    je teins la rose
    morose
    plus rose
    on nous impose
    d'écrire en prose

    l'allure morose
    le vent soufflant sera persistant
    quel est la cause ?
    de l'air ?
    la terre ?
    le vent, les vices ?
    oh marie
    l'air sur les lisières
    où sont mes pierres ?

    la gare se vide dans un son sans teins
    le rythme s’éteins dans un souffle sans fond
    le son reviens nos corps s'en vont
    revis, reviens
    mon corps, mon coeur
    sauter encore
    faites vos courses
    tues moi encore
    je souhaite la mort
    c'est la fin
    je dis bien
    c'est le rythme sans teins
    écoutes ce souffle qui s'éteins
    c'est l'aller
    sans reviens


    cil bleu

    un cil bleu
    une paupière rose
    c'est pas grand chose
    c'est d'la prose

    admires la plaine, elle est si belle
    revois dans le ciel ces ailes
    s'en est trop d'elle, trop de sels
    ses voyelles sont/sonnent mortelles

    merveilleuse fleur que tu es
    comme je suis désolé
    bande de salo vous l'avez frappée
    et moi qui me laisse aller

    carambolage dans un bouquet
    de fleurs sombres et fanées
    suivre les lignes blanches, taré
    j'en ai assez

    (merveilleuse fleur que tu es comme je suis désolé)

    t'es qu'un vulgaire poète qui se concentre sur ces sons
    ces mots d'amour qui font naitre et paraitre le fond

    je me suis en aller
    dans un brin d'été
    je me suis vu pleurer mon coeur
    j'ai pensé que c'était les leurs
    un cil bleu
    une paupière rose


    mini cooper bleu nuit

    la mini cooper bleu nuit est blanche
    avalanche sur les sièges
    ton corps blanc est blême qui glisse
    mon âme et t-shirt plus si blanc
    c'est troublant
    un adoucissant en guise de crème
    un semblant de poème

    c'est si dur sur fond blême
    c'est un coin du lit
    je t'ai suivi dans la nuit
    c'est si dur
    c'est qu'un quart
    c'est du vent
    prends mon temps

    c'est troublant le temps
    c'est troublant ce blanc
    c'est troublant ce blème

    chevalier noir rencontre chevalier blanc
    le chevalier noir porte secours chevalier blanc
    le chevalier blanc est essoufflé et peiné
    le chevalier noir rencontre un nouvel aimé
    le chevalier blanc dépense tout son argent
    le chevalier noir est au bord de l'accident
    le chevalier blanc trace un court chemin
    le chevalier noir perds un demi rein
    le chevalier blanc poursuit sans frein
    le chevalier noir est quasi déteins

    la mini cooper bleu nuit est blanche
    avalanche sur les sièges
    ton corps blanc est blême qui glisse
    mon âme et t-shirt plus si blanc
    c'est troublant
    un adoucissant en guise de crème
    un semblant de poème


    an 2000

    lancinant, lent c'est chiant
    lancinant tendrement
    chaque instant, lancé franc
    l'an 2000 perds du style

    (l’an 2000 tu repenses et danse

    l'an 2000 ah la douce france
    l'an 2000 c'est l'abondance
    l'an 2000 premier pas de danse
    l'an 2000 légère arrogance
    l'an 2000 un doux silence
    l'an 2000 on s'ambiance)

    ma douce ténébreuse
    en 2002 tu avais tes yeux
    (mais) le nucléaire me tape sur les nerfs
    je reçois que des glaires

    mais où est donc cette couleur lavande ?
    c'est à ne rien y comprendre

    mais où est donc cette couleur lavande ?
    c'est à rien y comprendre
    autour de moi que des cendres
    un parfum ambré
    viens la remplacer
    et me saigner le nez

    l'an 2000 c'était bien la fin d'la rime la fin du monde, la fin du temps
    repenses lancinant
    l'an 2000 c'était avant
    lancinant autrement
    vivre/hivre chaque instant c'était avant
    lancinant autrement


    revis reviens

    revis
    reviens
    mon corps
    ton corps
    reviens

    revis
    reviens
    ton corps
    mon corps
    reprends
    encore
    reviens

    revis
    reviens
    ton corps
    mon corps
    reviens
    reprends
    encore
    mon coeur

    revis
    reviens
    encore
    mon coeur
    reprends
    encore
    mon coeur
    ton corps
    reviens

    (reviens)

    j’ai perdu mes pierres
    j’ai perdu marie
    poncer les eaux
    baigner les yeux
    macher la neige
    répliqua le ciel

    revis
    reviens
    mon corps
    ton corps
    reviens

    revis
    reviens
    ton corps
    mon corps
    reprends
    encore

    revis
    reviens
    revis
    reviens
    mon corps
    ton corps
    reviens

    (reviens)

    y'a du progrès dans l'air
    y'a des substances dans nos sens
    plus tu bois
    plus t'avance
    plus tu penses et relances
    on s'ambiance
    c'est comme si
    c'est comme ça
    dans mes bras
    première gauche sur fond droit
    arrêtes toi

    trop de lignes blanches
    trop de trop de lignes blanches
    arrêtes toi ma beauté nommée c
    trop de lignes blanches
    lignes lignes lignes blanches
    arrêtes toi ma beauté nommée c


    stupide stupide

    dans ce bar on s'est blotti
    ta tête sur mon épaule
    tes larmes baignées dans mes paroles
    ma bagnole n'a de sens qu'une fois dépoli

    comme le plus beau jour de ma vie
    il fut ainsi
    dans le vacarme des 2/3 larmes

    "stupide, stupide" j'ai mal au ventre
    arrêtes toi sur le bas coté
    plus à coté encore
    amer est la mer il disait
    des chaussures en feux lorsqu'il pleuvait
    il y a trop de "est" dans ce monde
    je veux moins de je, un peu plus de toi
    plus aucune loi dans ce jeux
    et le ciel bégaye
    je te hais, je m'en vais


    faites vos courses

    j'ai perdu mes pierres
    j'ai perdu marie
    froncer les eaux
    baigner les yeux

    mourant d'ennuie
    je mache la neige
    je
    répliqua le ciel
    un peu bègue
    elle est beige
    tuer la vie
    cria la nuit

    la gare se vide dans un son sans teins
    le rythme s’éteins dans un souffle sans fond
    le son reviens nos corps s'en vont
    revis, reviens
    mon corps, mon coeur
    sauter encore
    faites vos courses
    tues moi encore
    je souhaite la mort
    c'est la fin
    je dis bien
    c'est le rythme sans teins
    écoutes ce souffle qui s'éteins
    c'est l'aller
    sans reviens
    je teins la rose
    morose
    plus rose
    on nous impose
    d'écrire en prose

    l'allure morose
    le vent soufflant sera persistant
    quel est la cause ?
    de l'air ?
    la terre ?
    le vent, les vices ?
    oh marie
    l'air sur les lisières
    où sont mes pierres ?

    la gare se vide dans un son sans teins
    le rythme s’éteins dans un souffle sans fond
    le son reviens nos corps s'en vont
    revis, reviens
    mon corps, mon coeur
    sauter encore
    faites vos courses
    tues moi encore
    je souhaite la mort
    c'est la fin
    je dis bien
    c'est le rythme sans teins
    écoutes ce souffle qui s'éteins
    c'est l'aller
    sans reviens




    rash

    rash

    C

    rash

    6

    rash

    0

    rash

    A

    rash

    •••••• APPARITIONS ••••••




    Acid_Polo / Alcaline


    mat



    Marc Amour / lampadaire et love


    mat

    Acid_Polo / Zøne 51


    rash